#RF20 : le sacre de Roger Federer est aussi celui de ses sponsors

Couronné le 28 janvier dernier d’un vingtième tournoi du Grand Chelem après avoir battu le croate Marin Cilic en finale de l’Open d’Australie, Roger Federer assoit un peu plus sa domination outrageuse du monde de la petite balle jaune. Une aubaine pour celui que beaucoup considèrent comme le meilleur joueur de tous les temps, mais également pour ses sponsors.

Car Roger Federer est incontestablement le sportif générant le plus de revenus liés au sponsoring, et ce tous sports confondus. Il fut notamment sacré sportif le plus « marketable » au monde par la London School of Marketing.

Roger Federer écrit donc aussi bien sa légende sportive qu’il satisfait ses sponsors principaux que sont Nike, Rolex et Wilson. Selon le magazine Forbes, avant son dernier sacre, le Suisse a durant l’année 2017 amassé la somme de 58 millions de dollars, loin devant des icônes aux multiples contrats comme Cristiano Ronaldo ou Lionel Messi, dont les contrats de sponsoring culminent respectivement à 35 et 27 millions de dollars.

Ainsi, sa victoire à l’Open d’Australie a permis à ses nombreux sponsors d’activer son image sur les réseaux sociaux. Ce fut notamment le cas chez Wilson, sa marque fournisseuse de raquettes, qui au-delà d’un hommage à l’athlète et à son exploit, a lancé une opération permettant la vente de 20 raquettes collectors signées par Roger Federer et dont les profits générés par la vente seraient reversés à des œuvres de charité.

 

 

 

Ce fut également l’occasion pour la marque Barilla, afin de féliciter le Suisse, de relancer une publicité vidéo où le maître de la raquette se voyait dispenser une leçon de cuisine par le chef étoilé Davide Oldani.

 

 

Enfin, la marque Rolex est revenue sur les vingt titres du Grand Chelem de l’ex-numéro un mondial à travers une vidéo sur sa page Facebook. Une vidéo aux chiffres impressionnants : 12 millions de vues, plus de 418 000 likes et presque 25 000 partages :

 

Roger Federer démontre ainsi qu’il est aussi bien maître du jeu sur le court qu’en dehors.

 

 

 

Crédit photo : peRFect-tennis

 

 

 

 

Comments

comments